BIOPSIE MAMMAIRE

Qu’est-ce que BIOPSIE MAMMAIRE ?

Technique

La biopsie consiste en la réalisation d’un prélèvement d’un fragment de tissu, dans une lésion suspecte, puis de le faire analyser par le laboratoire d’anatomopathologie. Cette analyse permettra de déterminer la nature de la lésion, et de décider du traitement éventuel.

Il existe 2 types de prélèvements, en fonction de la taille des fragments prélevés :
– La macro-biopsie (réalisée sous contrôle de l’échographie ou sous guidage mammographique avec tomosynthèse : la stéréotaxie)
– La micro-biopsie, réalisée sous échographie.

Tous ces prélèvements sont réalisés sous anesthésie locale
Le type de prélèvement dépend du type d’anomalie détectée, et de sa taille. 

Ces examens sont spécialisé et sont indiqué par le radiologue ou le médecin spécialiste.

Comment préparer son rendez vous ?

– Signaler lors de la prise de rendez-vous si vous avez des risques de saigner (si vous prenez de l’aspirine ou des anticoagulants par exemple ou si vous souffrez d’un pathologie du sang) – Signaler si vous avez des allergies importantes (notamment allergie au latex ou aux désinfectants) – Ne venez pas à jeun – Apporter votre dossier mammographique, échographique et éventuellement IRM

Comment se déroule l'examen ?

La macrobiopsie sous échographie

Vous serez installée sur le dos sur la table d’échographie, torse nu.Après l’anesthésie locale, le radiologue réalise une incision légère (un peu plus importante que pour la micro-biopsie (3-4mm).Sous contrôle échographique, il met en place une grosse aiguille qui tourne sur elle-même et « aspire » les prélèvements.
A la fin des prélèvements, un marqueur en titane (appelé clip) est mis en place, pour retrouver facilement le site du prélèvement pour une chirurgie éventuelle ou pour la surveillance ultérieure. 

Le médecin comprime le sein quelques minutes, puis met un pansement à garder 5 jours. Une bande de compression est souvent mise en place, à garder 12 à 24h.
Le geste dure environ ½ heures.
Le prélèvement est adressé au laboratoire d’anatomo-pathologie.
La patiente revoit le radiologue 8 à 10 jours plus tard pour contrôler la cicatrisation, réaliser la mammographie de contrôle (pour visualiser le clip), et connaître les résultats de l’analyse.

Quels sont les risques ?

L’hématome peut être assez important. Pour l’éviter, il est conseillé d’appliquer une poche de glace au-dessus du pansement, dans les heures qui suivent le prélèvement.
Le risque infectieux est exceptionnel.

La microbiopsie sous échographie

Vous serez installée sur le dos sur la table d’échographie, torse nu.
Après l’anesthésie locale, le radiologue réalise une incision légère (un peu plus importante que pour la micro-biopsie (3-4mm).
Sous contrôle échographique, il met en place une grosse aiguille qui tourne sur elle-même et « aspire » les prélèvements.
A la fin des prélèvements, un marqueur en titane (appelé clip) est mis en place, pour retrouver facilement le site du prélèvement pour une chirurgie éventuelle ou pour la surveillance ultérieure. 

Le médecin comprime le sein quelques minutes, puis met un pansement à garder 5 jours. Une bande de compression est souvent mise en place, à garder 12 à 24h.
Le geste dure environ ½ heures.
Le prélèvement est adressé au laboratoire d’anatomo-pathologie.
La patiente revoit le radiologue 8 à 10 jours plus tard pour contrôler la cicatrisation, réaliser la mammographie de contrôle (pour visualiser le clip), et connaître les résultats de l’analyse.

Quels sont les risques ?

L’apparition d’un petit hématome est fréquente. Les complications infectieuses sont exceptionnelles. Il est recommandé d’éviter de prendre de l’aspirine ou des anti inflammatoires dans le 4/5 jours qui suivent.

La macrobiopsie sous stéréotaxie (mammographie)

Pour ce type de prélèvement, vous serez, le plus souvent à plat ventre, sur une table adaptée. Le sein est comprimé comme lors de la mammographie.
La manipulatrice et le radiologue réalisent plusieurs clichés (utilisant les rayons X), pour bien cibler la zone de prélèvement.
Ensuite, le radiologue désinfecte la peau, effectue l’anesthésie locale, fait une petite incision de 3-4mm, et met en place l’aiguille de prélèvement.
Entre chaque étape, de nouveaux clichés peuvent être réalisés, pour vérifier le bon positionnement.
Plusieurs prélèvements sont réalisés par aspiration. Des radiographies des prélèvements sont ensuite réalisées. Enfin, un marqueur en titane (appelé clip), est mis en place sur le site du prélèvement, pour faciliter un éventuel geste chirurgical complémentaire, ou la surveillance.
Le médecin fait ensuite une compression de quelques minutes, puis met en place un pansement qui restera en place 5 jours, et une bande de compression à garder 12 à 24h. L’ensemble de la procédure dure environ 1h.
Enfin, la secrétaire vous fixera un rendez-vous pour la mammographie de contrôle et l’annonce des résultats, environ 10 jours plus tard.

Quels sont les risques ?

L’hématome peut être assez important. Pour l’éviter, il est conseillé d’appliquer une poche de glace au-dessus du pansement, dans les heures qui suivent le prélèvement.
Le risque infectieux est exceptionnel.

Les contre indications

Elles dépendent de la technique.

En image

Ce que vous devez apporter à votre RDV