Cone beam pour l’imagerie dentaire

Le Cone Beam est un examen radiologique tridimensionnel. Il vient en complément de l’exploration 2D réalisée sur un Panoramique dentaire.

Le Cone beam est maintenant reconnu comme le gold standard en imagerie Dentaire et des Sinus.

Tout comme le scanner, le Cone Beam permet d’obtenir des reconstitutions en trois dimensions, favorable à l’analyse des dents, des os et des sinus.  

Avantages du Cone beam

Image 3D

À partir d’une seule acquisition, nous disposons de différentes vues sur une même image, à savoir des coupes frontales, sagittales, coronales obliques, qui représentent un avantage indéniable. Le Cone beam est également moins sujet aux artéfacts métalliques (surtout radiculaires).

Irradiation

Le CBCT est une technique ‘low dose’ qui donne une bonne qualité d’image avec une irradiation inférieure à celle d’un examen scanner. En effet, il est beaucoup moins irradiant que la tomodensitométrie classique car il délivre une dose de rayons nettement plus faible.
– Cliché rétro-alvéolaire numérique : 4 à 6 uSv,
– Radiographie panoramique numérique : 10 à 15 uSv,
– Cone beam : 50 à 250 uSv,
– Scanner médical : 300 à 1300 uSv.

La dose d’irradiation est en fonction de la taille de la zone examinée. Un examen au Cone beam de 3 dents est évidemment moins irradiant qu’un examen de 2 arcades complètes. En général, le Cone beam délivre en moyenne 2 à 4 fois moins de rayons X que le scanner. 

Coût

De surcroît le Cone beam est nettement moins coûteux que le scanner. 

Les indications du Cone beam

Le CBCT trouve aujourd’hui un intérêt dans presque tous les domaines de l’imagerie dento-maxillaire et des sinus :
– avant l’extraction de dents de sagesse pour voir le rapport des racines avec le nerf alvéolaire inférieur
– pour un bilan pré-implantaire
– réalisation d’un bilan des ATM (articulation temporo-mandibulaire)
– exploration des sinus et des fosses nasales
– exploration du rocher
– trauma du massif facial

De plus, les logiciels de planification ont permis de diminuer les erreurs chirurgicales et les limites de l’implantologie ont été repoussées. Ceci mène à réduire considérablement les échecs implantaires, dans la mesure où la sélection du cas repose sur des informations de plus en plus fiables.

Conclusion

Le Cone beam est aujourd’hui l’examen 3D de référence en odontologie de par ses performances techniques et dosimétriques qui est prescrit quand l’étude des tissus mous n’est pas requise.
En effet, le CBCT est un examen moins invasif que le scanner. Il permet d’obtenir des images 3D à moindre coût avec moins de radiations et avec une résolution d’image équivalente voire même supérieure à celle des scanners d’où le besoin de le démocratiser.

Source : HAS – 3Dcelo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.